Aller au contenu

Les Intenables, la craft beer vivante et ergonomique

Les histoires des brasseries d’un même territoire sont souvent liées. C’est le cas avec Les Intenables, une brasserie craft qui a démarré en 2020 à Mundolsheim, dans les anciens locaux de Crafty Tom’s dont je vous ai parlé dans l’article précédent.

Leur petite unité de brassage sera ensuite reprise par Gaël et ses associés pour créer Mogwaï Beer Co. Les Intenables ont ensuite déménagé en 2022 dans de nouveaux locaux plus grands, à Rosheim. C’est là-bas que je suis allé pour la 5° visite de brasserie de l’Objectif Bière Tour 2024.

L’équipe des Intenables

Les 3 cofondateurs sont Julien, Alice et Jérôme. Au départ, Julien tenait un bar nommé L’Intenable. Le nom des Intenables a été conservé pour la brasserie, au pluriel, pour évoquer l’esprit dynamique de l’équipe, sans cesse à la recherche de nouveautés, d’innovation, l’envie de bouger, de participer à des festivals et TTO.

Jérôme est maître brasseur et a déjà bien parcouru le monde. Québec, Mexique, puis de retour en France, il travaille chez Kronenbourg à Obernai où il rencontre Alice, ingénieure et manager de ligne d’embouteillage chez BK.

Les 10 acteurs de l’univers des Intenables :

  • Alice, maître brasseuse, assure désormais la gestion et le développement de l’entreprise
  • Jérôme, maître brasseur, s’occupe de l’administratif à 30% et de la production à 70%
  • Victor, le brasseur
  • Valentin, l’aide-brasseur
  • Paola, l’ambassadrice, gère les événements de la brasserie et les TTO partout en France
  • Florence est à la gestion administrative
  • Coline, la petite dernière, est la commerciale des Intenables
  • Gaëtan est le gérant du bar L’Intenable à Obernai, il participe aussi volontiers aux événements de la brasserie
  • Julien, c’est le co-fondateur de la brasserie et aussi le patron des bars L’Intenable (à Obernai et Haguenau) et de plusieurs restaurants.
  • Un 2° Julien s’occupe des Caves des Intenables (à Haguenau et Dorlisheim)

Une brasserie ergonomique

Dans ce bâtiment assez vaste, on remarque tout de suite la bonne organisation de la brasserie. La conception a été assurée par Jérôme, avec un revêtement de sol adapté, des caniveaux bien placés. Chaque chose est à sa place, et surtout : tout a été pensé pour le bien-être des employés.

Une vis sans fin amène le malt jusqu’au concasseur, puis directement à la cuve d’empâtage. Il y a donc moins de manutention, puisque les sacs de malt restent quasiment au niveau du sol. Plus besoin d’amener les sacs sur la plateforme de l’unité de brassage pour les verser ensuite dans la cuve !

On brasse ici en 25hl, et 4 fermenteurs de 25hl et 8 de 50hl sont alignés devant les cuves. Une plateforme permet d’accéder au haut des fermenteurs sans risques. La production était de 2200hl en 2023.

L’encanneuse fixe peut conditionner à la fois de la bière et du soft. L’enfûtage se fait maintenant directement sur la palette de fûts vides, pour encore une fois moins de manutention !

En voyant les palettes de cans vides, je remarque que les canettes du bord sont souvent écrasées. En effet, pour info, le fournisseur a le droit à 4% de perte à la livraison…

Les fûts utilisés sont jetables (Dolium), un parc de fûts inox étant trop coûteux à l’achat, et la consigne de 30€ par fût n’est plus du tout adaptée aux coûts actuels. Le résultat de cette consigne sous-évaluée ? Un tiers des fûts inox disparaît pour être revendu ailleurs… Ce qui explique l’alerte du SNBI sur cette valeur de consigne plus du tout adaptée à l’heure actuelle.

Une petite partie de la production est stockée au fond de la brasserie, dans un foudre de 50 hectolitres âgé de 55 ans et provenant d’un vigneron d’Alsace.

Il sert à produire des cuvées perpétuelles de 10hl, des saisons de foudre qui entrent ensuite en macération dans des cuves dédiées juste en face. Le but est de toujours conserver la flore bactérienne du foudre, et qu’elle évolue avec le temps, à la façon d’une Solera pour le vin.

Les événements

Ici, pas de taproom, car la copropriété où est située la brasserie ne le permet pas. Pas grave, Les Intenables se répandent un peu partout en France, via des Tap Take Over ou des Beer Festivals. On aura d’ailleurs le plaisir de les retrouver au Beer Potes 2024 à Arras.

Les temps forts de la brasserie sont le Festival Décibulles, pour lequel ils brassent les bières officielles. Et aussi l’Intenables Open Air Festival, le 2° week-end de septembre, durant 3 jours, à Obernai.

La gamme

On termine par la visite de la boutique, sympa et accueillante, qui propose évidemment les bières brassées ici, mais aussi leurs softs « Voyou » et le merchandising.

La bonne stratégie pour cette brasserie craft, c’est d’avoir une gamme permanente assez classique dans les styles Blonde / Ambrée / Triple / Blanche IPA / NEIPA (à des prix très corrects pour la région).

Ils proposent ensuite des bières plus créatives, avec des étiquettes bien colorées. Des Hoppy Lager, IPA DDH (double houblonnage à cru), Double IPA, Kveik IPA, de l’Ambrée au pain d’épices, ou encore la série Muffin : des Pastry Sour aux fruits.

Si vous n’habitez pas dans le coin, vous trouverez forcément leurs bières chez les bons cavistes, ou encore sur leur e-shop.

On souhaite une bonne continuation à cette équipe très sympa de gens passionnés ! Et on les recroisera de toute façon un jour ou l’autre, en TTO ou festival, car ils sont intenables, donc partout 😉

Les Intenables – Craft Beer

8 rue Jean Marie Lehn (Bâtiment 6), 67560 Rosheim.
Horaires d’ouverture :
Du lundi au vendredi de 9h à 17h.
Site Web :
https://lesintenables.com/